Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=791

Créée le : 12 Jun 2004
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Prise en charge du travail et de l’accouchement chez la nullipare à bas risque : comparaison d’une maternité de type 1 et d’une maternité de type 3 J Gynecol Obstet Biol Reprod 2004 Feb;33:30-6.

Auteur·e(s) :

Le Ray C, Gaudu S, Teboul M, Cabrol D, Goffinet F.

Année de publication :

2004

URL(s) :

http://www.e2med.com/index.cfm?fuseaction=viewArtD…

Résumé (français)  :

BUT: Comparer les pratiques obstétricales entre une maternité de type 1 et une de type 3 chez les nullipares à bas risque.

MATERIEL ET METHODES: Étude rétrospective en 2000 et 2001 regroupant 1 532 nullipares à bas risque dans 2 maternités d’Île-de-France. Le critère de jugement principal était le taux de césariennes pendant travail. Les autres critères recherchés ont été le taux de déclenchement et d’extraction instrumentale, le type d’analgésie, les conséquences périnéales et néonatales.

RESULTATS: Le taux de césariennes pendant travail n’était pas siginificativement différent entre les deux maternités (11,5 % dans le type 3 versus 10,2 % dans le type 1). Le taux de déclenchement était significativement plus élevé dans la maternité de type 1 (14,2 % versus 8,7 %, p < 0,01). Le taux de péridurales est plus élevé dans la maternité de type 3 (95,1 % versus 75,5 %, p < 0,01) avec deux fois moins d’anesthésie générale (0,6 % versus 1,2 %, p < 0,01). Les taux de forceps (27,5 % versus 17,4 %, p < 0,01) et d’épisiotomie (72,7 % versus 39,3 %) étaient significativement plus élevés dans la maternité de type 3 mais avec plus de déchirures périnéales dans la maternité de type 1 (29,8 % versus 17,4 %, p < 0,01). Les transferts en médecine néonatale étaient plus fréquents dans le type 3.

CONCLUSION: Dans cette étude, certaines attitudes obstétricales, mais pas toutes, semblent moins « interventionnistes » parmi les médecins et les sages-femmes qui prennent en charge essentiellement des grossesses à bas risque que parmi ceux qui prennent en charge quotidiennement des grossesses pathologiques mais sans différence sur le taux de césariennes. Les différences principales concernent les taux de péridurales, de forceps, et d’épisiotomie alors que les taux de déclenchement et de déchirures périnéales sont plus élevés dans la maternité de type 1. Les raisons ne sont pas forcément liées au type de structure, et ne peuvent donc pas être généralisées à l’ensemble des maternités de type 1 et 3, mais peuvent être liées à des politiques obstétricales différentes au sein des deux équipes.

Abstract (English)  :

OBJECTIVES: To compare obstetrical practices between level 1 ( community hospital) and level 3 (university hospital) maternities in a low risk nulliparous population.

MATERIALS AND METHODS: 1532 low risk nulliparas were included in a retrospective study conducted in the setting of two maternities in the Ile-de-France area. Cesarean delivery and forceps rates, management of labor, analgesia, maternal and neonatal outcomes were compared.

RESULTS: Cesarean delivery rates were not significantly different (11.5% in level 3 vs 10.2% in level 1). Level 1 maternity performed induction of labor more often (14.7% vs 8.7%, p<0.01). Peridural analgesia rates were higher in the level 3 maternity (95.1% vs 75.5%. p<0.01) but general anesthesia was two-fold more frequent in level 1 maternity. Level 3 maternity performed more instrumental deliveries (27.5% vs 17.4%, p<0.01) and more episiotomies (72.7% vs 39.3%). But we noted more first and second degree perineal tears in the level 1 maternity (29.9% vs 17.4%, p<0.01). Neonatal hospitalizations were more frequently in level 3 maternity.

CONCLUSION: Some "interventionist" practices, but not all, were less frequent amongst physicians managing mainly low-risk women than amongst physicians managing mainly high-risk women but without difference for the cesarean delivery rates. The main differences were observed for epidural, instrumental delivery, and episiotomy rates but perineal tears and induction of labor were more frequent in the level I maternity. These differences could be explained by obstetrical politics in the two maternities rather than the type of level.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Grande disparité des taux de péridurale, déclenchement, épisiotomie, déchirures, forceps, entre deux maternités françaises.

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ césarienne ; déclenchement ; physiologie ; déchirures ; épisiotomie ; péridurale ; extraction instrumentale ; forceps ; dépassement de terme

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 12 Jun 2004

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)