Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3032 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=839

Créée le : 13 Jul 2004
Modifiée le : 27 Oct 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Fundal pressure during the second stage of labor. Review. MCN Am J Matern Child Nurs. 2001;26(2):64-70.

Auteur·e(s) :

Simpson KR, Knox GE.

Année de publication :

2001

URL(s) :

https://insights.ovid.com/pubmed?pmid=11265438

Résumé (français)  :

Le rôle de l’expression abdominale au cours du deuxième stade du travail est controversé et peut entraîner des désaccords cliniques entre les infirmières et les médecins. Il est clair que le moment n’est pas venu de résoudre ce problème lorsqu’il y a une demande d’un médecin au chevet du patient. Un plan convenu de manière prospective, spécifiant la manière dont cette demande sera traitée, est idéal. Afin de développer ce plan, une équipe interdisciplinaire de périnatalité devrait examiner les risques, les avantages et les différentes approches en matière d’utilisation de la pression financière. Une grande partie des données sur les lésions materno-fœtales liées à l’expression abdominale ne sont pas publiées pour des raisons médico-légales; toutefois, des rapports anecdotiques suggèrent que ces risques existent. Malheureusement, il est donc difficile de quantifier avec précision le nombre exact de blessures materno-fœtales directement liées à l’utilisation de l’expression abdominale pour raccourcir une deuxième phase du travail, par ailleurs normale. Cependant, il y a suffisamment de preuves pour suggérer que si une blessure survient lorsque l’on exerce une expression abdominale, les conséquences médico-légales sur le prestataire de soins de santé impliquées sont importantes. Cet article passe en revue les connaissances actuelles sur l’expression abdominale, notamment les risques, les avantages et les approches alternatives. Dans ce contexte, des suggestions seront présentées pour une approche sûre de la gestion du deuxième stade du travail.

Abstract (English)  :

The role of fundal pressure during the second stage of labor is controversial and can result in clinical disagreements between nurses and physicians. Clearly the time for resolution of this issue is not when there is a physician request at the bedside in front of the patient. A prospectively agreed upon plan specifying how this request will be addressed is ideal. In order to develop this plan, risks, benefits, and alternative approaches to the use of fundal pressure should be reviewed by an interdisciplinary perinatal team. Much of the data about maternal-fetal injuries related to fundal pressure are not published for medical-legal reasons; however, anecdotal reports suggest that these risks exist. Unfortunately, it is therefore difficult to quantify with any degree of accuracy the exact number of maternal-fetal injuries that are directly related to use of fundal pressure to shorten an otherwise normal second stage of labor. However, there is enough evidence to suggest that if injury does occur when fundal pressure is used, there are significant medical-legal implications for the health care providers involved. This article will review what is currently known about fundal pressure including risks, benefits, and alternative approaches. In that context, suggestions will be offered for a safe approach to managing the second stage of labor.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

L’expression abdominale est une pratique très ancienne, qui perdure. Très peu documentée scientifiquement, pouvant être très dangereuse pour la mère et l’enfant, bien connue dans les annales judiciaires.

Argument (English):

Fundal pressure is a very old practice that persists. Very little scientifically documented, can be very dangerous for the mother and the child, well known in the judicial annals.

Argumento (português):

A expressão abdominal é uma prática muito antiga que persiste. Muito pouco cientificamente documentado, pode ser muito perigoso para a mãe e a criança, bem conhecido nos anais judiciais.

Mots-clés :

➡ expression abdominale

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 13 Jul 2004
➡ dernière modification : Bernard Bel — 27 Oct 2018

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)