Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=845

Créée le : 15 Jul 2004
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Rates of caesarean section and instrumental vaginal delivery in nulliparous women after low concentration epidural infusions or opioid analgesia: systematic review. British Medical Journal 2004;328:1410.

Auteur·e(s) :

Liu EHC, Sia ATH.

Année de publication :

2004

URL(s) :

http://bmj.bmjjournals.com/cgi/content/full/bmj;32…

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

OBJECTIVE: To compare the effects of low concentration epidural infusions of bupivacaine with parenteral opioid analgesia on rates of caesarean section and instrumental vaginal delivery in nulliparous women.

DATA SOURCES: Medline, Embase, the Cochrane controlled trials register, and handsearching of the International Journal of Obstetric Anesthesia.

STUDY SELECTION: Randomised controlled trials comparing low concentration epidural infusions with parenteral opioids.

DATA SYNTHESIS: Seven trials fulfilled the inclusion criteria for meta-analysis. Epidural analgesia does not seem to be associated with an increased risk of caesarean section (odds ratio 1.03, 95% confidence interval 0.71 to 1.48) but may be associated with an increased risk of instrumental vaginal delivery (2.11, 0.95 to 4.65). Epidural analgesia was associated with a longer second stage of labour (weighted mean difference 15.2 minutes, 2.1 to 28.2 minutes). More women randomised to receive epidural analgesia had adequate pain relief, with fewer changing to parenteral opioids than vice versa (odds ratio 0.1, 0.05 to 0.22).

CONCLUSIONS: Epidural analgesia using low concentration infusions of bupivacaine is unlikely to increase the risk of caesarean section but may increase the risk of instrumental vaginal delivery. Although women receiving epidural analgesia had a longer second stage of labour, they had better pain relief.

Sumário (português)  :

Remarques :

Article en accès libre

Argument (français) :

La péridurale faiblement dosée en bipuvacaïne n’augmente pas le risque de césarienne, augmente le risque d’extraction iinstrumentale, rallonge la durée du 2sd stade.

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ césarienne ; extraction instrumentale ; médicaments antidouleur ; péridurale ; douleur

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 15 Jul 2004

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)