Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3032 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=852

Créée le : 26 Jul 2004
Modifiée le : 01 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

[Obstetrical injuries of the brachial plexus] [Article in Croatian] Buljina A, Zubcevic S, Catibusic F.

Auteur·e(s) :

Buljina A, Zubcevic S, Catibusic F.

Année de publication :

2000

URL(s) :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?cmd=…

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

Although birth-related brachial plexus injury (BPI) was first described more than two centuries ago, it still represents therapeutic dillemma. Incidence is 0.37-2.0 per 1000 live births. The most frequent etiologic cause is extreme lateral traction and excessive fundal pressure in a case of shoulder dystocia. However, in last decade there are reports that cite of BPIs occurring prior to delivery in up to 46% cases--intrauterine maladaptation. In 1998. and 1999. at the Rehabilitation Department of Pediatric Hospital, Clinical University Center in Sarajevo 32 children with BPI were treated. The incidence is 2.67 per 1000 live births. There were 21 cases of Erb’s palsy (65.63%), 2 cases of Klumpke’s palsy (6.25%). Total plexus palsy was present in 9 children (28.63%), and Horner’s Syndrome in 1 case. In 25.77% of cases (8 children) there was-no evidence of shoulder dystocia at delivery. Treatment of the brachial plexus injuries in newborn is still controversial. Proper immobilization in first 7-15 days is of great importance. In this study 25 children (78.13%), in average age of 4.6 days, were brought for examination with improper immobilization. The role of widely applied electrotherapy is controversial. Complete recovery is expected in about one half, and in this study it was achieved in 75% of cases (24 children). Consensus about timing od surgical approach does not exist still. However, there is strong agreement that decision about eventual surgical treatment should be based on clinical motor testing and that MRI should precede the surgery. Although the electrodiagnostic studies have proven to be of limited prognostic value in the evaluation of children with acute obstetrical brachial plexus injuries, electromyography should be performed prior the surgery in the aim of later comparison of the results. According to our data, at this particular moment in BiH surgical treatment in this age is not available, as well as use of MRI in diagnostics of BPIs.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Les tractions du bébé ou pressions sur l’utérus excessives peuvent être à l’origine de traumatismes du plexius braxial de l’enfant (centre nerveux des membres supérieurs).

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ dystocies ; expression abdominale

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 26 Jul 2004

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)