Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=883

Créée le : 25 Jul 2004
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Elective Induction of Labor. Revised and reprinted from Childbirth Instructor Magazine.

Auteur·e(s) :

Goer, Henci

Année de publication :

2002

URL(s) :

http://www.hencigoer.com/articles/elective_inducti…

Résumé (français)  :

Les complications des déclenchements ont deux origines: la physiologie du début du travail et les effets secondaires des procédures et des médicaments.

Pour commencer, contrairement à ce qu’on croit communément, les obstétriciens ne peuvent pas démarrer un accouchement en pressant un bouton… Pour démarrer le travail et lui donner de l’intensité, il faut mettre en place une cascade de mécanismes en boucle rétroactive qui se renforcent et se limitent mutuellement. Il s’agit d’une danse élégante et subtile d’hormones et autres substances échangées entre le bébé, qui initie et contrôle le processus, et sa mère. L’administration massive d’ocytocines -- combinée ou non avec des procédures de maturation du col -- ne permet pas en général d’initier le travail progressif, à moins qu’il ne soit sur le point de se déclencher lui-même. C’est la raison principale pour laquelle les études montrent de manière cohérente que le déclenchement de l’accouchement, quelle qu’en soit la raison, augmente considérablement la probabilité d’une césarienne pour les femmes qui accouchent de leur premier enfant. (Quelques études sont arrivées à la conclusion inverse. Les raisons en sont intéressantes à connaître, et nous les abordons dans la 2e partie.)

Abstract (English)  :

Problems with inductions stem from two sources: the physiology of initiating labor and the side effects of the procedures and drugs. First, despite common belief that they can, obstetricians cannot switch labor on at will. Starting and intensifying labor involves a complex cascade of feedback mechanisms that mutually reinforce and limit each other. It is an elegant and delicate dance of hormones and other substances between the baby, who initiates and controls the process, and the mother. Dumping in oxytocin — with or without cervical ripening procedures — often won’t initiate progressive labor unless labor was on the verge of starting on its own. This is the main reason why studies consistently show that inducing labor, apart from the reason for induction, considerably increases the likelihood of cesarean section in first-time mothers. (Some studies have concluded otherwise. The reasons why are instructive and are discussed in the 2nd section.)

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

L’administration massive d’ocytocines -- combinée ou non avec des procédures de maturation du col -- ne permet pas en général d’initier le travail progressif, à moins qu’il ne soit sur le point de se déclencher lui-même.

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ déclenchement ; physiologie ; hormones ; ocytocine (Syntocinon) ; dépassement de terme

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 25 Jul 2004

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)