Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=895

Créée le : 26 Jul 2004
Modifiée le : 27 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

L’amniocentèse chez les femmes infectées par l’hépatite C, l’hépatite B, ou le virus de l’immunodéficience humaine. Directives cliniques de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC). No 123, février 2003. Publié dans J Obstet Gynaecol Can 2003;25(2):149–52.

Auteur·e(s) :

Gregory Davies, R. Douglas Wilson

Année de publication :

2003

URL(s) :

http://www.sogc.org/SOGCnet/sogc_docs/common/guide…

Résumé (français)  :

Objectif : Passer en revue le risque d’infection in utero lors de l’amniocentèse pratiquée chez les femmes infectées par l’hépatite B, l’hépatite C ou le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Issues : Morbidité et mortalité fœtales et néonatales.

Évidence : Articles de revue, méta-analyses et recherches sur MEDLINE des articles publiés en anglais, de 1966 à 2002, sur l’amniocentèse, l’infection fœtale et néonatale et l’hépatite B, l’hépatite C ou le VIH.

Valeurs : Les données recueillies ont été revues par le Comité de génétique de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) et ont été évaluées suivant les critères d’évaluation de l’évidence établis par le Rapport du groupe de travail canadien sur l’examen médical périodique.

Recommandations :

1. Lors de l’amniocentèse, le risque d’infection fœtale par l’hépatite B est faible. Toutefois, la connaissance du statut de l’antigène e de l’hépatite B est utile pour informer la patiente des risques liés à l’amniocentèse. (II-1C)

2. L’amniocentèse chez les femmes infectées par l’hépatite C ne semble pas faire augmenter le risque de transmission verticale de façon importante, mais il faut informer les femmes que très peu d’études ont suffisamment examiné cette possibilité. (II-2C)

3. Chez les femmes infectées par le VIH, il faut avoir recours à tous les instruments de dépistage non effractifs existants avant d’envisager de pratiquer une amniocentèse. (II-2D)

4. Pour les femmes infectées par l’hépatite B, l’hépatite C ou le VIH, des méthodes non effractives de dépistage prénatal du risque, notamment la clarté nucale, le triple dépistage et l’échographie anatomique, peuvent aider à réduire le risque lié à l’âge à un niveau inférieur au seuil établi pour l’amniocentèse génétique. (II-2C)

5. Si une femme infectée par l’hépatite B, l’hépatite C ou le VIH insiste pour avoir une amniocentèse, il faut faire tous les efforts possibles pour éviter d’insérer l’aiguille dans le placenta. (II-1B).

Validation : Cette directive a été approuvée par le Comité de génétique et par le Comité exécutif de la SOGC, ainsi que par le Conseil de la SOGC. Parrainé par la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada.

Abstract (English)  :

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Cette étude passe en revue le risque d’infection in utero lors de l’amniocentèse pratiquée chez les femmes infectées par l’hépatite B, l’hépatite C ou le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ amniocentèse ; diagnostic prénatal ; dépistage ; trisomies

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 26 Jul 2004

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE)
(2) soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation.
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)