Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=898

Créée le : 26 Jul 2004
Modifiée le : 27 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Test de dépistage génétique sans risques des anomalies foetales. Résumé d’un article du Times. Centre de Médecine Spécialisée, MediCMS (Belgique).

Auteur·e(s) :

MediCMS (Belgique)

Année de publication :

2004

URL(s) :

http://www.medicms.be/dt1/testgen.htm

Résumé (français)  :

Les prises de sang sont capables d’identifier des anomalies foetales.

Le Times du 5 Mars 2004 rapporte que les tests prénataux invasifs pour dépister des anomalies foetales seront bientôt une technique du passé car on sait maintenant extraire le DNA foetal du sang de la mère.

Bien que la technique a été développée il y a plus de cinq ans, seule une minuscule partie de DNA foetal pouvait être extraite ( tout échantillon de sang de la mère contient son DNA en abondance et seulement une minuscule fraction de celui du foetus).

Cependant, le Times rapporte que les chercheurs US ont conçu une voie pour augmenter le DNA foetal dans l’échantillon de sang de la mère, de 7 à plus de 20%, rendant plus faciles les tests de dépistage des anomalies génétiques et des maladies génétiques telles que par exemple mucoviscidose et certaines anémies.

Selon le Times, les tests invasifs pendant la grossesse sont effrayants pour les futurs parents. Il y a différents types de dépistage comme ceux incluant les échographies par ultrasons et la recherche de la clarté de la nuque, mais d’autres tests on introduit une aiguille à travers l’abdomen de la mère (ponction amniotique ), car il n’y a aucune autre façon certaine pour vérifier s’il y a des anomalies congénitales.

Le Times rapporte que toutes les femmes n’ont pas besoin d’avoir de tests. Ils ne sont habituellement proposés qu’aux mères plus âgées ou que l’on sait être porteuses de marqueurs génétiques pour des affections telles que la mucoviscidose, ou des femmes qui ont eu un résultat positif - par exemple pour le mongolisme - lors d’un test antérieur.

Les deux tests actuels, ponction de villosités (CSV) ou ponction amniotique ont un risque associé, CSV a un risque de fausse couche de deux à trois pour cent, et l’amniocentèse a un risque d’un pour cent. Beaucoup de femmes refusent ces tests à cause de ces risques.

Le Times rapporte que malgré l’enthousiasme général pour ce nouveau test, les experts appellent à la prudence. Il n’y a encore eu aucune étude clinique, et tester des cartes chromosomiques compliquées tel le mongolisme sur un prélèvement sanguin n’est pas vraisemblablement pour un futur immédiat.

SOURCE : The Times, 05 Mars 2004

Abstract (English)  :

Sumário (português)  :

Remarques :

Voir publications plus récentes, notamment les travaux d’une équipe de l’INSERM à l’Hôpital Necker de Paris

Argument (français) :

Les tests prénataux invasifs pour dépister des anomalies foetales seront bientôt une technique du passé car on sait maintenant extraire l’ADN fœtal du sang de la mère.

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ amniocentèse ; diagnostic prénatal ; dépistage ; FCS fausse couche spontanée, fausse couche ; trisomies

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 26 Jul 2004

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)