Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3033 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=901

Créée le : 28 Jul 2004
Modifiée le : 01 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Allaitement maternel. Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ)

Auteur·e(s) :

OIIQ

Année de publication :

2004

URL(s) :

http://www.oiiq.org/uploads/publications/prises_de…

Résumé (français)  :

L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) convient de la nécessité de promouvoir, de protéger et de soutenir l’allaitement maternel et, par conséquent, considère que le lait maternel est supérieur à tous les laits artificiels. L’OIIQ préconise l’allaitement maternel comme la seule source alimentaire du nourrisson jusqu’à l’âge de six mois, qu’il soit né à terme et en santé ou prématuré, malade et hospitalisé. Enfin, il recommande que l’allaitement soit encouragé jusqu’à ce que l’enfant soit âgé de deux ans, même s’il a commencé à manger d’autres aliments.

Tant l’enfant que la mère bénéficient de l’allaitement maternel. Le lait maternel constitue pour le nourrisson une alimentation idéale pour sa croissance et son développement et répond, pendant les six premiers mois de sa vie, à tous ses besoins nutritionnels. Les recherches montrent les nombreux avantages du lait maternel : il protège l’enfant contre les infections gastro-intestinales et respiratoires ; il réduit les risques d’otites moyennes ; il aurait un effet protecteur contre les allergies chez les bébés à risque en raison de leurs antécédents familiaux ; il pourrait protéger contre la mort subite du nourrisson ainsi que le diabète (Institut canadien de la santé infantile, 1996 ; Société canadienne de pédiatrie et al., 1998). Lorsque la mère allaite son enfant au cours de la première heure après la naissance, les risques que survienne une hémorragie post-partum diminuent. En outre, l’allaitement réduit le risque du cancer du sein chez la mère en préménopause et la protège contre le cancer des ovaires (UNICEF, 1992).

Abstract (English)  :

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Le lait maternel est supérieur à tous les laits artificiels. L’allaitement diminue d’autre part les risques de complications, comme l’hémorragie post-partum.

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ allaitement ; hémorragie postpartum

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 28 Jul 2004

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)