Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 
 Español 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3076 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=908

Créée le : 06 Oct 2004
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Positions maternelles pour l’accouchement. Mises à jour en gynécologie obstétrique, tome XXII, p.331.

Auteur·e(s) :

C. Lucas, C. Racinet

Année de publication :

1998

URL(s) :

http://www.cngof.asso.fr/D_PAGES/PUMA_98.HTM

Résumé (français)  :

1. La médicalisation de l’accouchement s’est accompagnée de l’adoption de la position horizontale lors de l’expulsion foetale. Il paraît utile de s’interroger sur la mécanique obstétricale entraînée par cette position maternelle et ses conséquences maternelle et foetale. D’autres positions existent qui semblent améliorer la qualité subjective de l’expulsion.

2. Les diverses positions se classent en :

- Positions verticales (assise, accroupie, debout et agenouillée) ;
- Positions horizontales (lithotomie, décubitus latéral, position ventrale).

3. Conséquences anatomo-physiologiques des positions

- La position horizontale associe différentes composantes qui expliquent un manque de confort et une progression plus lente du travail ;
- La compression aorto-cave peut également favoriser la souffrance foetale et l’hémorragie per partum ;
- Parmi les positions verticales, la position accroupie favorise au mieux la progression foetale.

4. L’analyse de la littérature récente (méta-analyses de Venditelli) recense 19 essais randomisés comparant position horizontale et autres positions. Elle montre un taux plus faible de souffrances foetales, de dépressions néo-natales, de déchirures du périnée, une tendance à la baisse des extractions instrumentales, mais une tendance à l’augmentation des hémorragies de la délivrance.

Il paraît possible de conseiller largement les positions verticales lors de l’expulsion, tout en étant vigilant sur le risque hémorragique.

Abstract (English)  :

Sumário (português)  :

Resumen (español)  :

Remarques :

Argument (français) :

Il paraît possible de conseiller largement les positions verticales lors de l’expulsion, tout en étant vigilant sur le risque hémorragique à la délivrance.

Argument (English):

Argumento (português):

Argumento (español):

Mots-clés :

➡ position en cours de travail ; physiologie

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 06 Oct 2004

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)