Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=99

Créée le : 13 Oct 2003
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Légendes urbaines et polémiques au sujet de l’aspartame : lien vers les articles scientifiques. Urban legends and controversies about aspartam: a link to the scientific literature.

Auteur·e(s) :

Medline

Année de publication :

2003

URL(s) :

http://urbanlegends.about.com/gi/dynamic/offsite.h…

Résumé (français)  :

Il est reconnu (bien que ce soit sujet à controverses) que l’aspartame peut produire un certain nombre de petits effets secondaires chez certaines personnes (voir Aspartame Ingestion and Headaches, Neurology, 1994).

De plus, la Food and Drugs Administration met en garde contre l’usage de l’aspartame les personnes dans certaines conditions médicales, notamment les femmes enceintes souffrant d’hyperphenylalanine.

(Voir aussi http://urbanlegends.about.com/library/blasp3.htm)

Abstract (English)  :

Aspartame use is acknowledged (though not without controversy) to produce minor side effects in some people – most notably headaches (see Aspartame Ingestion and Headaches, Neurology, 1994).

Also, the FDA warns that persons with certain medical conditions, including pregnant women with hyperphenylalanine, should avoid aspartame:

“Carefully controlled clinical studies show that aspartame is not an allergen. However, certain people with the genetic disease phenylketonuria (PKU), those with advanced liver disease, and pregnant women with hyperphenylalanine (high levels of phenylalanine in blood) have a problem with aspartame because they do not effectively metabolize the amino acid phenylalanine, one of aspartame’s components. High levels of this amino acid in body fluids can cause brain damage. Therefore, FDA has ruled that all products containing aspartame must include a warning to phenylketonurics that the sweetener contains phenylalanine.”

(See also http://urbanlegends.about.com/library/blasp3.htm)

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ nutrition

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 13 Oct 2003

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)