frFrançais pt-ptPortuguês esEspañol

La procé­dure d’adhésion à notre asso­ci­a­tion a été mod­i­fiée avec une demande plus claire d’engagement des adhérents.

L’AFAR est présente aujourd’hui sur de nom­breuses plate­formes — sans oblig­a­tion d’adhésion — et prend part à toutes les activ­ités du Collectif interas­so­ci­atif autour de la nais­sance (CIANE) auquel elle est affil­iée.  Voir les détails sur cette page.

Adhésion gratuite

En 2019, le Conseil d’administration de l’AFAR a fixé à zéro le mon­tant de l’adhésion — comme l’y autorisent les statuts. Cette dis­po­si­tion sera soumise à la prochaine assem­blée générale. Si les mem­bres souhait­ent qu’elle soit péren­nisée, une mod­i­fi­ca­tion des statuts pour­ra être pro­posée.

Les seules sources de finance­ment de l’AFAR sont à présent les dons. L’association ne reçoit (ni sol­licite) aucune sub­ven­tion.

Vous n’avez pas la disponi­bil­ité suff­isante pour par­ticiper active­ment à la vie de l’AFAR ? Vous pou­vez nous aider en faisant un don qui vous ouvre la pos­si­bil­ité d’une réduc­tion d’impôt en France (suiv­re ce lien). Nos ressources ser­vent prin­ci­pale­ment à cou­vrir les frais d’hébergement des sites et bases de don­nées, l’impression de fly­ers et occa­sion­nelle­ment des frais de trans­port.

Nouvelle conception de l’engagement

Il est temps de resituer les activ­ités de l’AFAR dans un con­texte de “vie en réseau” qui per­met de dif­fuser de nom­breux mes­sages et ani­mer des débats, mais sous la forme de par­tic­i­pa­tions indi­vidu­elles sou­vent anonymes et sans adhé­sion.

L’adhésion à une asso­ci­a­tion loi de 1901 est un engage­ment dans un col­lec­tif. Nous le souhaitons respectueux de la diver­sité des moti­va­tions et pos­si­bil­ités de chacun·e.

Pendant plusieurs années, de manière para­doxale, l’association a vécu en demi-sommeil mal­gré son activ­ité foi­son­nante sur les forums, réseaux soci­aux et sa base de don­nées bib­li­ographiques. Les spé­ci­ficités de son action n’étaient plus adap­tées à la con­fig­u­ra­tion des réseaux. La propo­si­tion d’un mon­tant d’adhésion libre et son règle­ment par une sim­ple trans­ac­tion Paypal n’ont pas amélioré la sit­u­a­tion. La gra­tu­ité de coti­sa­tion mise en place cette année peut con­tribuer à agrandir le groupe, mais nous esti­mons qu’il faut nour­rir d’autres moti­va­tions d’adhésion en accord avec le but de l’as­so­ci­a­tion.

Les propo­si­tions qui avaient été for­mulées à la fon­da­tion de l’AFAR en 2003 (Pour un accouche­ment respec­té, et Les dif­férences de l’AFAR) restent d’actualité, sauf que l’AFAR s’est désaisie de l’organisation de la SMAR assurée main­tenant par l’ENCA et ne béné­fi­cie plus à ce jour des com­pé­tences de con­sul­tants juridiques.

Les con­di­tions nou­velles d’adhésion à l’AFAR sont les suiv­antes :

  • Adhérer à l’AFAR per­met de par­ticiper aux échanges sur le groupe de dis­cus­sion AFARliste. L’inscription au groupe est automa­tique une fois l’adhésion validée. À la dif­férence des forums et réseaux soci­aux, cette par­tic­i­pa­tion est nom­i­na­tive — les pseu­dos ne sont pas accep­tés.
  • À l’obligation d’une par­tic­i­pa­tion nom­i­na­tive s’ajoute celle d’une présen­ta­tion per­son­nelle partagée avec tous les mem­bres de l’association. Une par­tie de cette présen­ta­tion peut être ren­due publique pour affichage sur la page https://afar.info/equipe. Cette page est le point d’entrée d’une base de don­nées des mem­bres de l’AFAR. La base est bilingue (français-anglais).
  • Les deman­des d’adhésion sont soumis­es au Conseil d’administration qui les valide dès que la présen­ta­tion est jugée explicite et sincère. Dans la par­tie privée de leur présen­ta­tion, les mem­bres peu­vent expos­er les attentes de leur par­tic­i­pa­tion au groupe et présen­ter des pro­jets d’actions nou­velles.
  • L’association priv­ilégie le col­lec­tif : des actions con­certées, dis­cutées démoc­ra­tique­ment et menées au nom de l’AFAR. Ceci n’empêche pas de ren­dre vis­i­ble la liste des per­son­nes ayant par­ticipé à l’élaboration du pro­jet, ni le tra­vail en parte­nar­i­at avec d’autres groupes. La créa­tion récente de fly­ers (voir page) a été pour nous l’occasion de rap­pel­er cette dimen­sion col­lec­tive avec la licence CreativeCommons BY-SA-NC et une référence explicite au statut d’œuvre de col­lab­o­ra­tion selon le Droit français.

Quelles compétences sont recherchées ?

Aucune com­pé­tence par­ti­c­ulière n’est req­uise pour par­ticiper aux travaux de l’AFAR. Chacun·e peut décider de s’engager dans une activ­ité, de la créer ou de la coor­don­ner en fonc­tion de sa pro­pre expéri­ence, de ses com­pé­tences pro­fes­sion­nelles et de sa disponi­bil­ité. Nous savons que la plu­part de nos adhérent·e·s sont de jeunes par­ents forte­ment sol­lic­ités par leur vie famil­iale et pro­fes­sion­nelle.

Sauf lien avec un événe­ment par­ti­c­uli­er, la date d’échéance n’est pas fixée. Une indisponi­bil­ité tem­po­raire ne remet donc pas en cause la réal­i­sa­tion d’un pro­jet.

Le tra­vail col­lab­o­ratif per­met de mobilis­er les éner­gies autour d’un “pro­duit fini” de haute qual­ité. Par exem­ple, pour créer des doc­u­ments sur papi­er ou numériques, les con­tri­bu­tions de doc­u­men­tal­istes, rédac­tri­ces, graphistes, informaticien·ne·s sont néces­saires. Même rédigés dans une langue approx­i­ma­tive, les textes sont cor­rigés par des per­son­nes qui ont des apti­tudes rédac­tion­nelles sans être néces­saire­ment expertes du con­tenu. Le tra­vail col­lec­tif per­met de dépass­er les lim­ites des indi­vidus, dans une ambiance con­viviale exclu­ant tout régime d’autorité ou de com­péti­tion.

Certaines con­tri­bu­tions peu­vent aus­si provenir de coopéra­tions avec des per­son­nes ou insti­tu­tions extérieures à l’association, moyen­nant la recon­nais­sance de leur tra­vail : liste de con­tribu­teurs, logo etc.

Les com­pé­tences les plus utiles au tra­vail actuel de l’AFAR seraient à ce jour (liste non-exhaustive) :

  • Connaissance de la péri­na­tal­ité dans ses dimen­sions médi­cales, juridiques et socié­tales
  • Connaissance des acteurs du sys­tème de san­té en France (ou dans des pays fran­coph­o­nes)
  • Qualification pro­fes­sion­nelle dans le secteur médi­cal ou paramédi­cal
  • Qualification pro­fes­sion­nelle dans le domaine du Droit français ou Droit d’un pays fran­coph­o­ne
  • Expérience de jour­nal­iste
  • Expérience de doc­u­men­tal­iste ou archiviste pour la veille sci­en­tifique (comptes Netvibes et Twitter)
  • Rédaction de textes
  • Traduction de textes (anglais et autres langues européennes)
  • Maîtrise de l’utilisation de réseaux soci­aux
  • Informatique : bases de don­nées, sites web, sécu­rité infor­ma­tique et régle­men­ta­tion
  • Lobbying auprès d’instances déci­sion­nelles en charge de la péri­na­tal­ité
  • Recherche de finance­ments (appels à finance­ments par­tic­i­pat­ifs et dons)

Categories: BlogVie de l'AFAR