Eng­lish Por­tuguês Español

(eng­lish ver­sion below)
Con­tre le proces­sus de marchan­di­s­a­tion, pour une Europe démoc­ra­tique de l’in­for­ma­tion, de la cul­ture et de l’éducation

Mots-clés: citoyen­neté, droits, famille

“LIBERTE ET DROITS DANS LA NAISSANCE”

La par­tic­i­pa­tion de l’A­FAR au Forum Social Européen http://www.fse-esf.org/
les 12–15 novem­bre aura pour thème l’ex­er­ci­ce des droits et des lib­ertés autour de la nais­sance, ate­lier auquel seront con­viées d’autres asso­ci­a­tions français­es, ain­si que des organ­i­sa­tions du Roy­aume Uni et autres pays limitrophes.

De nos jours, les par­ents ont de moins en moins de lib­erté pour ce qui est du lieu et des accom­pa­g­na­teurs des nais­sances de leurs enfants. Les deux caus­es prin­ci­pales de cette pri­va­tion de lib­erté sont la pour­suite d’une poli­tique de rentabil­i­sa­tion économique, basée sur un dis­cours sécu­ri­taire dénué de tout fonde­ment sci­en­tifique, et la crainte de com­pli­ca­tions médi­co-légales. La “marchan­di­s­a­tion” de la nais­sance aboutit, en France, au déman­tèle­ment des petites unités obstétri­cales au prof­it de ces véri­ta­bles “usines à bébés” que sont dev­enues les mater­nités con­cen­tra­tionnaires. La peur des com­pli­ca­tions incite les pro­fes­sion­nels à s’abrit­er der­rière des pro­to­coles d’in­ter­ven­tions tou­jours plus nom­breuses, sou­vent inutiles ou nuis­i­bles au déroule­ment naturel de l’ac­couche­ment. Par exem­ple, l’escalade des inter­ven­tions iatrogènes débute pour beau­coup de femmes avec le déclenche­ment du tra­vail, sys­té­ma­tisé aux seules fins de garan­tir une meilleure répar­ti­tion du tra­vail des équipes hos­pi­tal­ières. C’est cette absur­dité de la “machine à naître” qui fai­sait dire au Pro­fesseur Mali­nas, gynécologue-obstétricien:

“L’ob­stétrique tra­di­tion­nelle con­siste à sur­veiller un phénomène phys­i­ologique en se ten­ant prêt à inter­venir à tous les instants. L’ob­stétrique mod­erne con­siste à per­turber le dit phénomène de telle sorte que l’in­ter­ven­tion devi­enne indis­pens­able à l’heure exacte où le per­son­nel est disponible. C’est beau­coup plus dif­fi­cile.” (Le Dauphiné Libéré, 8 mai 1994)

L’in­ter­ven­tion de l’A­FAR coin­cide avec le lance­ment de deux ouvrages de référence sur les droits parentaux dans le sys­tème légal français:

Sophie Gamelin et Mar­tine Herzog-Evans
Les droits des mères (1) : La grossesse et l’accouchement
Les droits des mères (2) : Les pre­miers mois. Paris : L’Harmattan.

L’Al­liance Fran­coph­o­ne pour l’Ac­couche­ment Respec­té (AFAR), fondée en mai 2003, est un réseau fran­coph­o­ne d’in­di­vidus et d’as­so­ci­a­tions impliqués dans des actions de sou­tien et d’in­for­ma­tion pour une human­i­sa­tion de l’ac­couche­ment et de l’ac­cueil des nou­veau-nés. L’AFAR ne fait pas de prosé­lytisme pour des choix par­ti­c­uliers de lieux de nais­sance, ni du per­son­nel d’ac­com­pa­g­ne­ment, et l’as­so­ci­a­tion est libre de toute affil­i­a­tion philosophique, religieuse ou poli­tique. Son rôle con­siste à faire cir­culer de la doc­u­men­ta­tion sci­en­tifique et légale, ain­si que de soutenir de manière active les choix éclairés de tous les acteurs de la naissance.

Suiv­re le lien:

Ce sémi­naire sera bilingue (français-anglais)

Sophie Gamelin et Bernard Bel seront délégués de l’A­FAR au Forum Social Européen.

Against mer­chan­dis­ing process­es ; for a Europe of demo­c­ra­t­ic infor­ma­tion, cul­ture and education

Key­words: cit­i­zen­ship, rights, family

“BIRTH FREEDOM AND BIRTH RIGHTS”

AFAR’s par­tic­i­pa­tion in the Euro­pean Social Forum http://www.fse-esf.org/
on 12–15 Novem­ber will focus on the top­ic of birth rights and free­dom, in which we hope to involve a num­ber of non-prof­it soci­eties in France, plus more in the UK and oth­er neigh­bour­ing countries.

Today, par­ents are allowed less and less free­dom of choice for the places and atten­dants of child­birth. This is due to two major rea­sons: first, the pur­suit of a prof­it-mak­ing pol­i­cy enforced by a secu­ri­ty dis­course devoid of any sci­en­tif­i­cal ground­ing, and the fear of lit­i­ga­tion. The mar­ket­ting of birth, in France, is obvi­ous in the dis­man­tling of small obstet­ri­cal units to the ben­e­fit of “birth fac­to­ries”. Fear of lit­i­ga­tion has pushed pro­fes­sion­al atten­dants to shel­ter behind pro­to­cols impos­ing an increas­ing num­ber of inter­ven­tions, most of which are use­less or detri­men­tal to the nat­ur­al process of birthing. For instance, the cas­cade of iatroge­nous inter­ven­tions often starts with induc­tion of labour for the sake of reduc­ing hos­pi­tal costs thanks to the sched­ul­ing of team­work. This absur­di­ty of the “birth machine” has been put in the right words by Prof. Mali­nas, a gynecologist-obstetrician:

“The task of tra­di­tion­al obstet­rics was to mon­i­tor a phys­i­o­log­i­cal phe­nom­e­non, being ready to act at every moment. Mod­ern obstet­rics aims at dis­rupt­ing this process in such a way that inter­ven­tions will become vital at the very moment there is avail­able staff. This is much more dif­fi­cult!” (Le Dauphiné Libéré, 8 May 1994)

AFAR’s inter­ven­tion coin­cides with the launch­ing of ref­er­ence books on women and par­ents’ rights in the con­text of French law:

Sophie Gamelin and Mar­tine Herzog-Evans
Les droits des mères (1) : La grossesse et l’accouchement
Les droits des mères (2) : Les pre­miers mois. Paris : L’Harmattan.

Alliance Fran­coph­o­ne pour l’Ac­couche­ment Respec­té (AFAR) is a French-Lan­guage net­work of cit­i­zens and non-prof­it soci­eties involved in the sup­port of, and infor­ma­tion about, gen­tle child­birth and care of the new­born. The soci­ety has been reg­is­tered in June 2003. AFAR does not advo­cate spe­cif­ic choic­es with respect to places of birth and its atten­dants, and it is free from any philo­soph­i­cal, reli­gious or polit­i­cal affil­i­a­tion. Its role is to share sci­en­tif­ic and legal infor­ma­tion, and active­ly sup­port informed choic­es by all actors of childbirth.

Fol­low the link:

The work­shop is expect­ed to be bilin­gual (French-Eng­lish)

Sophie Gamelin and Bernard Bel will be the del­e­gates of AFAR to the Euro­pean Social Forum.


Catégories : EvénementsVie de l'AFAR

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.