English Português Español


Un réel pro­blème dans l’évolution des pra­tiques médi­cales est l’accès au savoir. En France, ce sont quelques ensei­gnants qui vont cher­cher les résul­tats de la recherche pour les faire pas­ser dans leur ensei­gne­ment, de sorte qu’il faut par­fois attendre une géné­ra­tion entre la publi­ca­tion de résul­tats et leur mise en pra­tique…

L’AFAR, via sa banque de don­nées en ligne, essaie de rendre plus facile le fran­chis­se­ment des deux pre­miers fos­sés. Le troi­sième : lorsque des pro­fes­sion­nels de san­té découvrent que cer­tains parents sont mieux infor­més qu’eux sur un sujet pré­cis, et qu’ils apprennent à aller à la pêche aux infos, ils s’y mettent à leur tour, sans attendre que la géné­ra­tion sui­vante le fasse à leur place.

Ces nou­velles moda­li­tés d’accès au savoir bou­le­versent les rela­tions de pou­voir. Mais on n’a pas de chan­ge­ment social sans un tel bou­le­ver­se­ment.