Eng­lish Por­tuguês Español

Par Cather­ine Pradal (ostéopathe DO), Mar­tine Vil­lenave (psy­cho­logue psy­ch­an­a­lyste) et Dominique Mar­quette (sage-femme libérale)

(Le 18 mai à Paris, suiv­re le lien…)

Pourquoi présenter un thème à trois ?

Parce que dans la mater­nité il est impor­tant de soulign­er les aspects et les mod­i­fi­ca­tions physiques et psy­chiques, et nous souhaitons étay­er notre pro­pos par un cas clin­ique pra­tique d’accouchement accom­pa­g­né mais non médi­cal­isé qui nous sem­ble être la référence pour l’accouchement respecté.

Il est impor­tant égale­ment de tra­vailler en réseau, d’être capa­ble de par­ler le même lan­gage : com­préhen­sion, élab­o­ra­tion et accom­pa­g­ne­ment réus­si en dépendent. 

Com­ment se passe un accouche­ment phys­i­ologique, quand on a le temps… Que se passe t il vraiment ?

Dans le con­texte de l’accouchement à domi­cile (AAD) qui n’est ni con­nu ni très bien accep­té en France, nous don­nerons un sup­port de réflex­ion pour expliciter cette pra­tique. Mon­tr­er qu’elle peut être tout à fait raisonnable et s’inscrire dans le cadre de grossess­es à bas risques materno-fœtal. 

Catherine Pradal

Pour cela nous abor­derons des prob­lèmes physiques les plus fréquem­ment ren­con­trés par les femmes enceintes :
Mal de dos, lom­bal­gie, sci­a­tique et des moyens sim­ples pour y remédi­er.
De l’autonomisation des femmes par la prise de con­science de leur corps, et du respect qu’elles peu­vent s’accorder à elles même.
De l’importance de faire un tra­vail post par­tum, de fer­me­ture du bassin, de la préven­tion du baby blues. 

Martine Villenave

Une réflex­ion sur la sub­jec­tiv­ité temps de la nais­sance, à quelle heure doit on naître ?
La femme et / est le temps…
Qu’est ce que la mater­nité, ou réflex­ion sur la posi­tion de per­son­ne respon­s­able d’un autre être ? Mère, sage-femme, médecin ? 

Dominique Marquette

Un cas clin­ique non médi­cal­isé, sur plateau tech­nique :
Mon­tr­era une femme enfant bien élevée qui ne pou­vait met­tre son enfant au monde qu’en accep­tant de mourir à la fille pour naître à la mère, en lui lais­sant le temps néces­saire pour cela. 

Une élaboration commune sur ce qu’est la clinique

Toute la finesse de l’interprétation des signes et symp­tômes est elle supérieure lorsqu’elle est accom­plie avec expéri­ence ou avec tech­nique ?
La norme et les sta­tis­tiques sont elles les seules guides de la pra­tique efficace ?

[Retour sur pro­gramme en France]


Catégories : smar.archives

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.