enEnglish pt-ptPortuguês esEspañol

Note de veille médiatique

Alors qu’Agnès Buzyn, ministre de la san­té, n’en finit pas de décla­rer que les mater­ni­tés sont fer­mées pour rai­sons de sécu­ri­té et non pour rai­sons éco­no­miques (1), les mater­ni­tés mena­cées se retrouvent same­di 26 jan­vier 2019 à Bernay pour une jour­née de reven­di­ca­tions com­munes (2).

Dans le même temps, un article de Jean Blaquière dans Le Figaro du 24.01.2019 (3) s’appuyant sur les tra­vaux de la DREES nous apprend que :

La ques­tion des sages-femmes est par­ti­cu­liè­re­ment pré­oc­cu­pante : concrè­te­ment, près de 8,3 mil­lions de per­sonnes, dont 1,6 mil­lion de femmes en âge de pro­créer résident dans une com­mune man­quant de sages-femmes, ce qui repré­sente 13 000 com­munes envi­ron. 968 000 per­sonnes, dont 167 000 femmes poten­tiel­le­ment concer­nées, doivent mettre plus de 45 minutes pour se rendre à la mater­ni­té la plus proche. Cette ten­dance s’ac­croît avec la fer­me­ture constante de mater­ni­tés : son nombre a dimi­nué de près de 40% en métro­pole entre 1996 et 2016, pas­sant de plus de 800 à moins de 500.

Mais l’aspect dras­tique des fer­me­tures est encore plus mar­qué si nous retour­nons plus long­temps en arrière, et la ques­tion est désor­mais de savoir si nous ne sommes pas actuel­le­ment en train d’attaquer l’os ! En effet, la France est pas­sée de 1747 mater­ni­tés en 1972 (4) et à moins de 500 aujourd’hui. C’est entre 3 et 4 fois moins de mater­ni­tés pour accueillir un nombre de nais­sances stable à envi­ron 800 000 nais­sances par an. Si les petites mater­ni­tés et les mater­ni­tés pri­vées ou mutua­listes ont été les plus tou­chées (5), un cer­tain nombre de grosses mater­ni­tés publiques ont éga­le­ment fer­mé ou se retrouvent sur la sel­lette comme Saint-Antoine (Est Parisien, 2500 accou­che­ments par an, fer­mée en 2012) (6), ou plus récem­ment Creil (Oise, mater­ni­té de niveau 3, 1600 accou­che­ments envi­ron, mena­cée) (7).

Ces fer­me­tures ont un impact dif­fé­rent en fonc­tion de la struc­ture de la popu­la­tion. Par exemple, dans l’Oise, la mater­ni­té de Clermont est déjà fer­mée et Creil est sur le point de l’être. Or, dans le bas­sin creillois, un tiers de la popu­la­tion est très pré­caire et près de 40 % de la popu­la­tion n’a pas de voi­ture. Si Mappy indique 21 min pour rejoindre Senlis en voi­ture, il faut comp­ter un peu plus d’une heure à vélo ou en bus (en jour­née) et plus de 2 heures 30 à pied…

L’éloignement géo­gra­phique comme l’accès mal­com­mode entraîne un risque d’accoucher en che­min de manière inopi­née et non accom­pa­gnée par un per­son­nel for­mé. À tel point que Patrick Pelloux a signa­lé dans L’Émission poli­tique du 24 jan­vier qu’une for­ma­tion s’était tenue au ser­vice des urgences de Creil afin d’apprendre à accom­pa­gner les accou­che­ments aupa­ra­vant pris en charge à la mater­ni­té. « Une situa­tion d’appauvrissement du ser­vice », selon ses propres mots (8).

Les dif­fi­cul­tés des Creilloises ne sont pas sans rap­pe­ler celles ren­con­trées par les Bernayennes. A Bernay (Eure), en effet une par­tie des femmes viennent accou­cher en scoo­ter (9). Dans ces condi­tions, ajou­ter quelques dizaines de kilo­mètres sup­plé­men­taires pour se rendre à Lisieux ou Evreux prend une réso­nance toute par­ti­cu­lière. Cette mater­ni­té ini­tia­le­ment mena­cée de fer­me­ture en février 2019 a empor­té une pre­mière bataille pour sa sur­vie avec un report de la fer­me­ture. Une fer­me­ture néan­moins confir­mée par Emmanuel Macron en visite à Sainte Bourgtheroulde (10). Divers par­ti­sans du main­tien de la mater­ni­té ont par ailleurs assi­gné la ministre de la san­té Agnès Buzyn en jus­tice pour déni­gre­ment et pré­ju­dice moral.

À la veille de la jour­née de mobi­li­sa­tion des mater­ni­tés en colère de ce same­di 26 jan­vier à Bernay, de nou­velles menaces se font jour et s’ajoutent à des inquié­tudes plus anciennes :

  • En Bretagne : si Guingamp a obte­nu un sur­sis, Dinan serait désor­mais mena­cée (11). Les per­son­nels de Dinan craignent un effet domi­no sur d’autres ser­vices de l’hôpital (12).
  • En Alsace : d’après une vidéo mili­tante des per­son­nels, le ser­vice des urgences de l’hôpital d’Altirch serait main­te­nant mena­cé et non plus seule­ment la mater­ni­té (13). Toujours en Alsace, la mater­ni­té du Thann est tou­jours sur la sel­lette (14).
  • Dans le Béarn, à la mater­ni­té d’Oloron Sainte Marie : après deux échecs devant les tri­bu­naux, un appel est pos­sible jusqu’au 20 février. Association SOS Proximité (15).
  • Dans l’Oise après Clermont, Creil en menace de fer­me­ture (7).
  • Dans l’Indre, la mater­ni­té du Blanc est fer­mée mal­gré les nom­breuses actions du Comité de défense Cpasdemainlaveille. La bataille conti­nue (16).
  • En Mayenne (57), la mater­ni­té de Mayenne (deuxième ville du dépar­te­ment après Laval), 750 accou­che­ments par an envi­ron a dû fer­mer quelques semaines fin décembre et cou­rant jan­vier faute d’anesthésistes. Alors qu’une réou­ver­ture était pré­vue le 21 jan­vier, la situa­tion se pro­longe et affecte éga­le­ment le ser­vice de chi­rur­gie (17).
  • En Normandie, la mater­ni­té de Bernay (9, 10) mais Fécamp est en mau­vaise posi­tion (18) alors que Vire avait déjà fer­mé en 2013.

  1. https://youtu.be/g63yH3mYvug
  2. https://www.facebook.com/LiberteEgaliteProximite/
  3. http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2019/01/24/20002–20190124ARTFIG00142-infirmiers-sage-femme-kine-l-acces-au-personnel-de-soins-s-ameliore-doucement.php
  4. Hugo Pilkington (a) et Jennifer Zeitlin (b) Distance, acces­si­bi­li­té et inéga­li­tés de san­té péri­na­tale (voir PDF) page 4.
  5. https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/02/01/deux-tiers-des-maternites-ont-ferme-en-france-en-quarante-ans_5250322_4355770.html
  6. https://www.humanite.fr/fermeture-de-la-maternite-de-saint-antoine-aphp-danger-grave-et-imminent-pour-les-futures-mamans-489
  7. http://comitededefenseophpcreilsenlis.over-blog.com/2018/01/pourquoi-nous-mobiliser-pour-le-maintien-de-la-maternite-de-creil.html
    http://www.mairie-montataire.fr/non_a_la_fermeture_de_la_maternite_de_creil.html (cf vidéo)
    Maternité de Creil (Oise) : https://www.humanite.fr/non-la-fermeture-de-la-maternite-de-creil-666810
    https://www.change.org/p/non-à-la-fermeture-de-la-maternité-de-l-hôpital-de-creil
  8. https://www.youtube.com/watch?v=xgtzpf6_NS8 à 1h15-1h17
  9. Maternité de Bernay : https://www.franceinter.fr/emissions/grand-angle/grand-angle-29-mars-2018
  10. https://www.francebleu.fr/infos/societe/maternite-de-bernay-emmanuel-macron-confirme-la-fermeture-les-opposants-protestent-1547662802
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/maire-bernay-assigne-justice-ministre-sante-denigrement-1603397.html
  11. https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/dinan/hopital-la-colere-des-personnels-eclate-24–01-2019–12191640.php
  12. https://www.ouest-france.fr/bretagne/dinan-22100/l‑hopital-de-dinan-une-intersyndicale-creee-pour-defendre-la-maternite-6193888
  13. Menace sur les urgences à Altkirch : https://youtu.be/-pgQA8p_PPU
    Menace sur la mater­ni­té d’Altkirch : https://www.lalsace.fr/actualite/2019/01/07/un-clip-de-soutien-a-la-maternite-d-altkirch
  14. Maternité du Thann (Alsace) : https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/emissions/rund-um‑0/inquietude-maternite-thann-1600755.html
  15. Oloron Sainte Marie (Béarn) : https://www.sudouest.fr/2019/01/24/maternite-deux-ambiances-5759494–4778.php
  16. Maternité du Blanc (Indre) : https://www.atlantico.fr/node/3564505
  17. Maternité de Mayenne (Mayenne) : https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/les-accouchements-ne-reprendront-pas-a-la-maternite-de-mayenne-avant-le-21-janvier-comme-prevu-1546940685
  18. Maternité de Fécamp : https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/la-maternite-de-fecamp-est-elle-menacee-de-fermeture-1540833814
  19. Maternité de Vire : https://www.urml-normandie.org/438-communique-presse-fermeture-maternite-vire/

Catégories : BlogVeille médiatique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.